Pourquoi les enfants doivent dormir

POURQUOI LES ENFANTS DOIVENT-ILS BIEN DORMIR ?

Le manque de sommeil est responsable de bien des maux. Comment faire en sorte qu’il soit le plus réparateur possible ?

En décembre 2006, plusieurs médecins élaborent pour le compte du ministère de la Santé un rapport sur le sommeil. Sans être alarmistes, ils soulignent l’importance de son rôle pour un développement harmonieux car la privation de sommeil a de nombreuses conséquences.

La toute première est le manque d’attention et même la somnolence qui peut s’emparer des enfants en journée. A l’école, l’apprentissage ne se fait plus alors correctement et les résultats peuvent s’en ressentir.

Certaines études montrent qu’il existe une équation entre une plus grande quantité de sommeil et de meilleures performances scolaires. N’oublions pas non plus que l’attention des enfants n’est pas la même à tous les instants de la journée, et que, comme l’explique le professeur de psychologie François Testu, les « bons moment » pour apprendre en classe sont le milieu et la fin de la matinée pour tous les enfants, et la fin de l’après-midi pour les plus grands de l’école primaire.

Il convient de ne pas s’alarmer dès l’apparition de cernes sous les yeux d’un ado, mais il est important de rester attentif. L’INSERM rappelle qu’à 2 ans, un enfant dort en moyenne 13 heures, qu’à 10 ans, il a besoin de 9 heures de sommeil et qu’à la fin de l’adolescence, 7,5 heures lui sont nécessaires. Chez les plus petits, la sieste peut rester nécessaire jusqu’à 6 ans. Bien sûr, il s’agit de moyennes et les besoins en sommeil varient d’un individu à l’autre. « Il ne faut pas négliger le fait que le manque de sommeil peut entraîner un état dépressif et que le suicide est la seconde cause de mortalité en France chez les adolescents, après les accidents de la route », souligne le docteur Marty, médecin généraliste.

Les troubles de l’humeur, de mauvais résultats scolaires, le manque de concentration, la fatigue, sont autant de symptômes à prendre au sérieux. Il faut réagir à temps, car de récentes études ont montré qu’une mauvaise structuration du sommeil peut aussi favoriser l’obésité. En fait, la fatigue aidant, l’enfant a tendance à négliger les activités physiques, ce qui favorise l’apparition et le développement de l’obésité.

Alors que faut-il faire pour permettre aux enfants de dormir suffisamment ?

« On doit instaurer et respecter un certain rituel de l’endormissement, conseille le DR Marty. Par exemple, on sait qu’une douche ou un bain chaud avant d’aller se coucher favorisent le sommeil. En effet, la température du corps baisse lorsqu’on dort. En réaction à la chaleur du bain, le corps accélère ce processus ».

Comme bien d’autres de ses confrères, le Dr Marty insiste sur l’importance de l’environnement dans lequel enfants et ados vont se coucher : « afin d’éviter tout motif d’excitation juste avant d’aller au lit, télévision et ordinateur dans la chambre sont déconseillés. On doit aussi rassurer les plus jeunes sur ce passage du jour à la nuit. On vit alors avec l’enfant un moment de partage, d’intimité familiale ».

Car, même si comme le note de Dr Patrick Lemoine dans son livre Insomnies la durée moyenne du sommeil a baissé de deux heures en un siècle (l’apparition de l’électricité, qui prolonge la veillée, en serait l’une des causes), il est indispensable de respecter les besoins propres de ses enfants et de les envoyer au lit au premier bâillement !

Luce MORTON pour la Revue des parent  

6 votes. Moyenne 1.83 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×